Comment les hormones sexuelles peuvent affecter la fonction cérébrale ?

Cerveau & Neuroscience

Les études ont affirmées que les hormones sexuelles, tout comme une vie sexuelle épanouie ont une influence au niveau de la fonction cérébrale. En effet, l’activité sexuelle peut stimuler les hormones comme l’œstrogène, la DHEA et le niveau d’ocytocine, l’hormone de liaison et de confiance, et réduisent les niveaux de cortisol, l’hormone du stress. Ces résultats vont au-delà du bien être puisque les hormones sexuelles influencent l’ensemble de l’organisme. Pour connaître davantage sur ce sujet, voici quelques points que vous devrez sûrement connaître.

Les hormones sexuelles pour augmenter la longévité

Des tests effectués chez l’homme montrent qu’une plus grande fréquence de l’orgasme est associée à une augmentation de la durée de vie. Et les femmes qui ont des relations sexuelles régulières ont des taux d’œstrogènes significativement plus élevés dans leur sang que les femmes ayant des relations sexuelles peu fréquentes ou nuls.

Les œstrogènes aident à maintenir un système cardiovasculaire en bonne santé, réduisent le mauvais cholestérol et augmentent le bon cholestérol. Ces hormones libérés pendant un rapport sexuel augmentent également la densité osseuse tout en améliorent l’apparence cutanée. Il est également bénéfique pour le fonctionnement du cerveau.

Sexualité et fonctionnement cérébral, deux choses qui vont de paire

En plus de cela l’œstrogène affecte à la fois l’anatomie et la physiologie de la partie du cerveau appelée l’hippocampe. Si l’hippocampe est toute aussi importante c’est tout simplement parce qu’elle joue un rôle important dans la mémoire, le sens de l’orientation et la circulation à long terme.

Cela peut expliquer pourquoi les femmes se souviennent mieux des dates d’anniversaires et ont des façons différentes de donner des directives aux hommes. Tout simplement parce que l’hippocampe produit des œstrogènes et des androgènes à partir du cholestérol dans le sang, ce qui est assez élevé chez les femmes. A noter que dans certaines maladies dégénératives cérébrales telles que l’Alzheimer sont dues à la dégénérescence de l’hippocampe.

La DHEA est une autre hormone produite pendant l’orgasme. On pense qu’elle améliore le fonctionnement du cerveau, équilibre le système immunitaire et aide à maintenir et réparer les tissus cérébraux. Cela peut également avoir un effet positif sur la santé cardiovasculaire. La testostérone quand à elle est augmentée par une activité sexuelle régulière ; et elle permet de renforcer les os et les muscles tout en offrant de nombreux avantages pour le cerveau et le système cardiovasculaire.

D’autres avantages qu’offre une activité sexuelle régulière

Brûle graisse naturelle, l’activité sexuelle permet aussi de libérer des hormones qui ont un effet calmant et sédatif. Cela est parfait pour les personnes souffrant d’insomnie ou qui ont un sommeil agité. C’est pour cette raison que l’activité sexuelle fait partie des merveilleux traitements qu’on peut offrir au cerveau.

Bien que nous appelions hormones sexuelles les œstrogènes, la progestérone et les androgènes, elles n’affectent pas seulement le développement de la reproduction. Les hormones sexuelles exercent une forte influence sur le cerveau et le système nerveux tout en jouant un rôle important dans le développement et le fonctionnement du cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *