Traumatisme crânien : pourquoi est- ce que c’est dangereux pour le cerveau ?

Traumatisme crânien.
Cerveau & Neuroscience

Les traumatismes crâniens sont l’une des causes les plus fréquentes d’invalidité et de décès chez les adultes. Et même si la blessure qui les caractérisent peut être aussi légère qu’une bosse, un bleu (contusion) ou une coupure à la tête, ou peut être de nature modérée à grave en raison d’une commotion cérébrale, d’une coupure profonde ou d’une plaie ouverte, d’une fracture des os du crâne ou d’une hémorragie interne et de lésions cérébrales, il faut dire que les traumatismes crâniens sont  assez dangereux.

Généralement, ce trouble se traduit par un dysfonctionnement du cerveau suite à un coup violent à la tête, ce qui peut entrainer des complications et c’est justement ce qu’on va essayer de voir ici.

Accumulation de fluides dans le cerveau (hydrocéphalie)

Le liquide céphalo-rachidien peut s’accumuler dans les espaces du cerveau (ventricules cérébraux) de certaines personnes ayant subi des traumatismes crâniens, ce qui entraîne une augmentation de la pression et un gonflement du cerveau.

Coma

Une personne dans le coma est inconsciente, n’a conscience de rien et ne peut répondre à aucun stimulus. Cela résulte de dommages étendus à toutes les parties du cerveau. Après quelques jours à quelques semaines, une personne peut sortir du coma ou entrer dans un état végétatif.

État végétatif

Des dommages étendus au cerveau peuvent entraîner un état végétatif. Bien que la personne n’ait pas conscience de son environnement, elle peut ouvrir les yeux, émettre des sons, réagir à des réflexes ou bouger. Il est possible qu’un état végétatif devienne permanent, mais souvent les individus progressent vers un état de conscience minimale.

État de conscience minimale

Un état de conscience minimale est un état de conscience fortement altérée mais avec quelques signes de conscience de soi ou de son environnement. Il s’agit parfois d’un état de transition entre un coma ou un état végétatif et une meilleure récupération.

Mort cérébrale

Lorsqu’il n’y a pas d’activité mesurable dans le cerveau et le tronc cérébral, on parle de mort cérébrale. Chez une personne déclarée en état de mort cérébrale, le retrait des appareils respiratoires entraînera l’arrêt de la respiration et une éventuelle insuffisance cardiaque. La mort cérébrale est considérée comme irréversible.

Lésion des vaisseaux sanguins

Plusieurs petits ou grands vaisseaux sanguins du cerveau peuvent être endommagés lors d’un traumatisme crânien. Ces dommages peuvent entraîner un accident vasculaire cérébral, des caillots sanguins ou d’autres problèmes.

Infections

Les fractures du crâne ou les blessures pénétrantes peuvent déchirer les couches de tissus protecteurs (méninges) qui entourent le cerveau. Cela peut permettre à des bactéries de pénétrer dans le cerveau et de provoquer des infections. Une infection des méninges (méningite) peut se propager au reste du système nerveux si elle n’est pas traitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *