Quand les robots aspirent à la compassion

Technologie

Selon une recherche effectuée par des chercheurs allemands, les hommes peuvent ressentir de la compassion pour un robot qui subit une maltraitance, et cela, malgré le fait que ces machines sont démunies de sensibilité lors de leur conception. Les résultats de cette recherche seront publiés au cours de la 63 ème conférence annuelle de l’Association internationale de la Communication qui se tiendra à Londres, et ils peuvent influer sur la création des nouveaux robots utilisés dans notre quotidien.

Comment expliquées ces réactions émotionnelles ?

Au cours de cette étude comportementale, une vidéo montrant un robot en forme de dinosaure quin tantôt avait été maltraité, tantôt avait été choyé, avait été diffusée sur un groupe de quarante personnes. Chacun des patients avait affirmé qu’il s’est senti mal à l’aise durant la période où le robot avait reçu des maltraitances. Tout au long du visionnage, leur éveil psychologique avait été mesuré ; et se trouve à un niveau très élevé lorsque le robot avait été cajolé.

Une autre expérience avait été menée dans la même optique, et l’étude avait permis de montrer par imagerie cérébrale que les interactions entre homme-homme et homme-robot ont des relations. Durant cette étude, des scènes de violences et des scènes de bienveillances ont été alternées, mettant en scène un homme, un robot et un objet inanimé.

A la fin de la vidéo, les structures limbiques du cerveau agissaient de la même manière lorsque le robot et l’être humain avaient reçu un bon traitement. Par contre, pendant la séquence de mauvais traitement, les cobayes ont ressenti beaucoup plus de compassion pour l’homme que pour le robot.

Ces études ont permis de montrer que la compassion que l’on éprouve pour nos semblables est beaucoup plus forte que celle qu’on éprouve pour les robots, même si leur sort ne nous laisse pas indifférent.

Quel est l’objectif principal de cette étude ?

Il faut reconnaître que ces recherches visent à développer des robots qui peuvent tenir compagnie à l’homme tout en établissant une relation à long terme entre les deux espèces. Grâce à cette étude, ces robots peuvent assister les personnes à mobilité réduite telles que les personnes âgées. Cela permet de créer un climat de confiance et de bienveillance.

Ces robots nouvelle génération pourront également comprendre les besoins des personnes handicapées et leur répondre de la meilleure manière qui soit afin qu’elles puissent évoluer dans leur environnement. Ces futurs auxiliaires de vie pourront s’intégrer facilement dans le quotidien de l’homme et ce dernier pourra l’adopter sans restriction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *